UNE BREVE SUR LE BRIEF

UNE BREVE SUR LE BRIEF

Imaginons qu’on vous propose une opération à cœur ouvert sans diagnostic médical, ou encore un longue traversée en bateau sans carte marine, accepteriez-vous ? Bien entendu non, ce qui est plutôt logique. Cependant cela ne semble pas si absurde dans le monde du copywriting. Souvent prédomine cette idée reçue que les rédacteurs peuvent transformer du plomb en or au seul contact du clavier sans avoir eu un bon brief sur la marque et le business. Ce phénomène est particulièrement exacerbé dans le monde des start-ups où tout est « speed » : budgets serrés, pression du « live » et jamais de temps pour se poser. Pour vous, entrepreneurs en herbe, il est essentiel de se rappeler cette règle d’or des copywriters : l’élaboration d’un brief détaillé en amont. Deux atouts essentiels : gagner du temps sur la réalisation de votre projet et assurer le meilleur résultat à tous les coups.

Et comment ?

Les entrepreneurs ont une vision, ou plutôt, souvent une intuition de la finalité de leur projet.   Cependant pour l’écrire et le formaliser, ce n’est pas pareil. C’est là que le bon rédacteur/concepteur intervient. Il cadre le projet en posant les bonnes questions : Qui est le public, … quels sont les messages clés,… les mots clés pour le SEO, … et le « tone of voice » à adopter … comment ce projet s’inscrit dans la stratégie globale de l’entreprise, … quels sont les objectifs du projet ?

Prendre du temps en amont sans contourner ce processus est absolument essentiel. A moins que vous ne préfériez d’innombrables versions de votre contenu, une bonne perte de temps et probablement un contenu qui rate sa cible. Frustrant non?

Revenons à l’analogie des cartes marines. Vous pouvez choisir de commencer un long voyage vous aidant du soleil et des étoiles. Peut-être arriverez-vous à bon port, … peut-être pas.

La carte vous permet de planifier votre trajet, limiter les risques et arriver à bon port à tous les coups. En bref, ne pas planifier, c’est prendre le risque de dériver.

Lire plus

Free Tea

LE THE ET LA GRATUITE

La création d’un nom de marque est un processus difficile. Souvent elle s’approprie les langues étrangères pour donner l’allure de sophistication. Cela peut conduire à des marques hilarantes en ‘Engrish’ ou ‘Japlish’, des marques ciblées à des consommateurs japonais peu méfiants. À l’inverse, certains noms semblent ‘justes’ mais en relisant correctement, ils peuvent être une source de confusion pour les anglophones.

Par exemple, le mot «libre» a plusieurs définitions comme «sans frais», «gratuit»; le géant français des télécommunications Free propose une connexion Wi-Fi, qui est tout sauf «gratuite». Quelle source d’étonnement pour les étrangers en visite en France!

La conception d’un nom de marque implique une recherche culturelle et sémantique poussée qui met en évidence ces ambiguïtés et questions. Une méthodologie bien rodée permet des gains de temps important et des économies considérables. Dans ce cas precis, «Freedom» aurait suffi pour esquiver cette boulette culturelle ……….

Lire plus

Toblerone

FORMES, PASSION ET MÉDIAS SOCIAUX

Ne sous-estimez jamais l’attachement émotionnel des consommateurs aux marques et leur volonté de l’exprimer à travers les médias sociaux. Les marques emblématiques occupent une place centrale dans la culture contemporaine et sont de puissants déclencheurs de la nostalgie. L’identité de marque Toblerone est inextricablement liée à la forme du produit…. bricoler est à vos risques et périls!

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/11/08/20005-20161108ARTFIG00213-toblerone-reduit-le-nombre-de-triangles-de-ses-barres-et-fache-ses-fans-britanniques.php

Lire plus